+33 (0)6 50 85 25 74 whatsapp

Quand la vie te donne des citrons …

Fais de la citronnade

 

J’adore cette expression anglaise « When life’s gives you lemon make lemonade ».

A l’heure où je t’écris, je clôture un mois à la fois difficile et heureux au niveau personnel. Je crois que c’est la première fois que je m’autorise à considérer un moment particulier comme à la fois difficile et heureux : probablement l’effet intérieur du programme Perfect’You que j’ai lancé sur le perfectionnisme.

Comment le difficile a-t-il cohabité avec le heureux ? Parce que je ne me suis pas paralysée devant le « difficile », contrairement à ce que j’ai toujours fait. J’ai pris ce qui venait, j’ai analysé, j’ai agi.

 

J’ai pris les citrons 🍋 et j’ai fait de la citronnade.

***

  • Avec mes citrons dans les mains, j’ai lâché l’interminable « c’est pas juste » pour une attitude active et ouverte. J’ai décroché mon téléphone, j’ai parlé, j’ai expliqué, j’ai échangé – non pas dans la souffrance, mais dans la curiosité de découvrir de possibles solutions.
  • Avec mes citrons dans les mains, j’ai accepté et accueilli de vieilles douleurs qui ont refait surface. J’ai compris qu’elles ne refaisaient pas surface pour m’embêter, mais bien pour porter un message. Le message que la plaie n’est pas tout à fait cicatrisée.
  • Avec mes citrons dans les mains, j’ai accepté que la noirceur – ma noirceur – n’était qu’une interprétation automatique de mon cerveau, alors que d’autres y ressentent des sentiments totalement opposés. Par exemple, alors que je vois depuis toujours l’entrée dans l’hiver comme une tristesse infinie, j’ai écouté des proches parler de l’entrée dans l’hiver comme une période réjouissante.

Ainsi, j’ai fait de la citronnade, en interprétant tous les évènement extérieurs contraignants & insupportables comme des invitations à l’action : délimiter, nettoyer, faire confiance. J’ai repris un exercice que je ne faisait plus depuis longtemps, le « journaling ». J’écris une ou deux pages tous les matins sur mes citrons et je vois la citronnade apparaître avec clarté.

Je me suis donc re-mise dans une auto-discipline gentille pour éviter de me laisser trimbaler par des évènements extérieurs prévisibles – tout en laissant de la place pour accueillir l’imprévisible. Cette auto-discipline gentille, je la mets au service de ce que je veux vivre et ressentir :

  • Ma place est juste et délimitée dans le temps, l’espace & l’énergie
  • Ma place est nettoyée de polluants invisibles ou visuels, cognitifs ou émotionnels
  • Ma place est inconditionnellement placée sous le seau de la confiance

J’ai une immense gratitude 🙏 pour ce mois que j’aurais auparavant qualifié de « tout pourri » :

  • Merci à toutes les personnes qui ont contribué à ensoleiller ce mois difficile
  • Merci à moi-même d’avoir accueilli et tenu dans l’adversité en cherchant des solutions
  • Merci à l’univers de m’avoir envoyé des messages si clairs

 

Je n’ai désormais plus qu’à savourer la citronnade, rafraîchissante, revigorante, dynamisante.

 

Tous les articles sur le perfectionnisme

 

Crédit photo : mariah-hewines-DKD1K3HNq3g-unsplash